Archives de l’auteur : fanny

Cluedo carnavalesque à l’Utopia Borderouge

Ce texte a été écrit dans le cadre d’un atelier d’écriture de l’association Yaksa productions à l’Utopia Borderouge le 7 mars. Une journée autour de 18 mots pour gratter le papier, éveiller l’imagination et partager nos écrits.

Chacun-e a pioché une catégorie littéraire parmi conte, sentimental, thriller, policier, horreur, érotique, science-fiction, historique, fantastique et a raconté une histoire en plaçant 18 mots dans cet ordre: étrange, gazette, mayonnaise, soie, lampadaire, cocotte minute, pinceau, écorce, matelas, autoroute, symphonie, ombre, mouton, plumeau, corral, clocher, ordinateur, lune. J’ai tiré le papier “Policier”.

Salut, toi qui oses entrer dans l’Utopia Borderouge! Fais attention, car un homme en cavale pour ses crimes serait passé par là ou y est peut-être encore, caché dans sa planque… Si tu veux en savoir plus sur l’enquête, je t’invite à lire cet article au titre étrange « Bal masqué et Cluedo à l’Utopia Borderouge » dans la gazette du cinéma.

L’agent Mayonnaise ne se remettait encore pas de l’ordre de son commissaire. Lui, aurait préféré s’élancer sur la route de la soie pour enquêter sur les contrebandiers et les chauve souris zombies! Mais hélas la mayonnaise ne prit pas! On lui confia une affaire plus citadine qui avait lieu dans la ville de Toulouse. Plus sur la route des lampadaires que sur la route de la soie, maugréa t-il lorsqu’il reçut sa mission… Son fidèle assistant Mr Cocotte Minute à ses côtés, il allait lui montrer, à son commissaire, tiens, qu’il pouvait mettre la main sur l’assassin. Et quel assassin ! Puisque celui là avait l’art de se camoufler. Il présentait toujours un visage différent à la police grâce à son talent pour faire des masques. Muni d’un pinceau, il peignait tour à tour un visage de renard, de vipère, de lapin sur de l’écorce qu’il découpait. Aussi rusé que le renard, il rampait sous le lit semblable à une vipère pour effectuer son crime puis finissait par détaler comme un lapin. On trouvait la plupart du temps ses victimes la nuque et le matelas simultanément transpercés. Mais sa manière de tuer ne s’arrêtait pas aux matelas. Il alla même jusqu’à enfoncer le couteau à travers l’appui tête d’un conducteur qui s’était arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence de l’autoroute. On le soupçonnait maintenant de prévoir un meurtre au Metronum. Un groupe au nom bien lugubre, la Symphonie de l’ombre, jouait ce soir là. Ça n’annonce rien de bon, marmonna Mayonnaise (les amateurs de Cluedo le surnommaient Colonel Moutarde). Ça va tourner au vinaigre, moi je vous le dis. Le policier et son assistant Cocotte Minute étaient sur le qui-vive. Trop tard. On dénombra quatre victimes. Quatre coups de couteau avaient été plantés à travers le siège des spectateurs. Monsieur Cocotte Minute cria à son supérieur: « Regarde, le voici avec un masque! ». En effet, un homme au visage de mouton venait de filer par la sortie de secours. Ni une, ni deux, les deux enquêteurs le suivirent. Ils arrivèrent, haletants, sur la place du métro. Ils eurent à peine le temps d’apercevoir l’assassin s’engouffrer par la porte de l’Utopia Borderouge. La piste les emmena dans la salle des gazettes. L’homme masqué avait disparu.L’assistant Cocotte Minute ramassa le plumeau du masque sur lequel était accroché un petit papier: « Feuilletez toutes les gazettes et trouvez celle où sont écrits les mots “Corral”, “Clocher”, “Ordinateur” et “Lune”, vous noterez son numéro qui constitue le code d’accès à ma planque. »

A l’heure où je vous écris, les deux compères cherchent encore le numéro de la gazette. Existe t-elle vraiment ? Peut-être l’homme-mouton court-il toujours, le sourire aux lèvres…